Archives de
Catégorie : Non classé

Comment trouver la meilleure assurance décennale en 2021 ?

Comment trouver la meilleure assurance décennale en 2021 ?

Trouver un assureur en garantie décennale n’est pas toujours facile. Et lorsqu’on en trouve quelques-unes, faire le bon choix n’est pas aussi simple. Il faut trouver l’assurance idéale qui correspond au profil de l’assuré. Les avis clients peuvent aider dans le choix de l’assurance décennale. Mais le mieux est de confier la sélection des assureurs et des meilleurs contrats aux courtiers ou comparateurs en ligne.

La garantie décennale, une assurance pour les professionnels du BTP

Une assurance décennale est une couverture pour les professionnels du BTP. Cette couverture répond principalement à une problématique professionnelle.

Pour les particuliers qui construisent leurs maisons ou ceux des autres particuliers, c’est l’assurance dommages-ouvrage qui couvre leur responsabilité en cas de dommages sur les ouvrages réalisés. La garantie décennale est l’un des produits d’assurances professionnelles les plus coûteuses sur le marché. La raison est que le montant couvert peut être très élevé selon le montant du chantier, la couverture porte sur 10 ans après la réception des travaux et le taux de sinistralité tend à augmenter chaque année.

Les catégories d’assureurs en garantie décennale

Tous les assureurs ne proposent pas la couverture de ce risque, mais le choix reste large en France. On distingue principalement trois catégories d’assurance qui proposent une couverture en garantie décennale :

  • Les assureurs historiques : Ce sont des spécialistes dans le BTP et les assurances qui sont destinées aux professionnels du bâtiment constituent leur offre principale.
  • Les assureurs grand public : Ces assureurs sont beaucoup plus connus des particuliers, mais certaines de leurs offres sont destinées aux professionnels.
  • Les compagnies d’assurance mutuelle : Ces assureurs proposent divers produits d’assurance individuels et collectifs pour les particuliers, mais également pour les professionnels de différents secteurs d’activité.

Comment choisir la meilleure assurance décennale ?

Avant de souscrire son assurance décennale, le professionnel du BTP doit connaître quelques informations sur l’assureur et certains paramètres du contrat. Il n’est pas facile de trouver le bon assureur et le meilleur contrat, mais ces points devraient aider les souscripteurs d’une assurance décennale de trouver les couvertures adaptées à leurs besoins au meilleur prix.

Les informations sur l’assureur

Il est primordial de vérifier l’agrément ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) de l’assureur. Cet agrément porte sur certaines règles que l’assureur doit respecter, notamment la solvabilité et la santé financière de l’assureur, afin de garantir le paiement des sinistres. L’expérience de l’assureur sur le marché de la construction compte énormément. L’assureur doit connaitre les réalités du terrain pour pouvoir proposer et soit en mesure de proposer des garanties adaptées à l’activité des artisans et entreprises du bâtiment.

L’offre devra être complétée par des garanties complémentaires telles que la responsabilité civile professionnelle et la protection juridique. Bénéficier d’un excellent service client est aussi important pour pouvoir réaliser à tout moment les démarches et le déclenchement de la garantie décennale par exemple.

Les paramètres du contrat proposé

Le meilleur contrat d’assurance décennale propose des plafonds de garantie suffisant à payer les frais de réparation des dommages relevant de la garantie décennale. Un auto-entrepreneur et une grande entreprise de BTP n’ont pas les mêmes besoins sur le niveau de couverture d’une assurance décennale. La raison est que les deux professionnels n’interviennent pas sur les mêmes tailles de chantier. Le chiffre d’affaires et le niveau de risque à couvrir ne sont pas les mêmes. De ce fait, les garanties doivent précisément répondre au besoin de l’assuré et de son activité. Trouver un contrat au tarif compétitif n’est pas facile, mais les garanties proposées doivent correspondre au coût de l’assurance souscrite.

Pourquoi passer par des intermédiaires de l’assurance décennale ?

En passant par les intermédiaires de l’assurance, les professionnels du BTP sont assurés de recevoir des devis provenant des assureurs sérieux qui connaissent bien le secteur et le risque lié. Les professionnels ne sont plus obligés de contacter les assureurs un à un, le courtier en assurance ou le comparateur en ligne fait tout à leur place. Ils pourront ainsi se concentrer sur leur activité sur le chantier, un gage de gain de temps et par conséquent d’argent.

Les intermédiaires de l’assurance décennale sélectionnent en amont les assureurs pour éviter les refus au moment de la souscription et plus tard les mauvaises surprises en cas de gestion de dommages. Il suffit de remplir le formulaire de demande de devis, les intermédiaires s’assurent de trouver les offres qui correspondent à l’activité du professionnel du BTP.

Comment peut-on abaisser la prime de son assurance auto ?

Comment peut-on abaisser la prime de son assurance auto ?

Après l’acquisition d’un nouveau véhicule ou la résiliation de son précédent contrat d’assurance, la souscription d’une nouvelle assurance auto est obligatoire. Selon les critères retenus par l’assureur en fonction du type de véhicule et son utilisation, le montant de la prime d’assurance peut être élevé. Généralement, celui-ci représente 10% de son budget automobile. Toutefois, il n’est pas obligatoire de payer cher son assurance auto. L’idée serait de faire des économies sans sacrifier la sécurité. Des solutions sont déjà accessibles aux automobilistes pour limiter de manière légale le coût de leur assurance auto. D’autres solutions pourraient ultérieurement voir le jour. En effet, la proposition de loi visant à libéraliser la vente de pièces détachées pourrait aussi contribuer à abaisser les primes d’assurance automobile d’environ 80 euros par an une fois votée.

La liberté tarifaire des assureurs

Le gouvernement rappelle que la tarification des entreprises d’assurance est libre. Instaurée depuis 1986, cette liberté tarifaire des assureurs représente un obstacle pour les automobilistes, car la prime d’assurance a tendance à augmenter de 1 à 2% chaque année. Toutefois, la loi offre aux assurés la possibilité de résilier leur contrat en cas de désaccord sur le prix. Mais malgré l’absence d’inflation, les confinements et la diminution des déplacements, il n’y avait pas de grande répercussion sur les cotisations des contrats d’assurance en 2020. Pour 2021, les assureurs ne prévoient pas aucune baisse des tarifs et la loi ne l’impose pas non plus. Mais les compagnies d’assurances se sont engagées à ne pas augmenter la prime d’assurance, à conserver les garanties souscrites malgré les retards de paiement des primes dans le contexte de la pandémie.

Réévaluation des besoins

La garantie responsabilité civile est le minimum obligatoire d’une assurance auto. En plus de son assurance au tiers, l’assuré peut ajouter des garanties complémentaires et adaptées à ses besoins pour ne pas souscrire une assurance tous risques, dont certaines garanties sont indispensables pour certains et inutiles pour d’autres. En réévaluant ses besoins, l’assuré peut faire des économies sur son assurance automobile avec des garanties bien adaptées. Les garanties pour une voiture neuve deviennent par exemple inutiles après 2 ans et 30 000 kilomètres.

Comparatif en ligne des offres

Un comparateur d’assurance permet d’estimer l’économie qu’on peut réaliser en faisant jouer la concurrence sur les différents contrats disponibles. Le montant du devis varie généralement en fonction du choix de garanties, d’options et de services. Mais les assureurs n’appliquent pas pour autant les mêmes tarifs. La loi Hamon permet de changer d’assureur à tout moment après la première année de son contrat.

Hausse du coût des dommages malgré une baisse des sinistres automobiles en 2020

La Fédération Française de l’Assurance (FFA) a fait une déclaration comme quoi les sinistres automobiles ont baissé de -19% en 2020. Le premier confinement a diminué le déplacement des automobilistes et par conséquent les risques d’accident de la route. Malgré la baisse des accidents, le coût des sinistres a connu une hausse de 5,7% pour les dommages corporels et 3,2% pour les dommages matériels. Face à ces situations qui tendent à augmenter la prime d’assurance chaque année, les automobilistes cherchent toujours les moyens pour limiter le coût. Rappelons que les dépenses d’assurance représentent environ 10% du budget automobile. La proposition de loi du député LREM Damien Pichereau tombe à point. Celle vise à favoriser la mise en concurrence des ventes de pièces détachées automobiles. A termes, cela aura un impact majeur sur les primes d’assurance.

Plus de monopoles sur les pièces détachées, une baisse des primes d’assurance en perspective

La libéralisation du marché des pièces détachées serait la solution pour diminuer le coût des réparations suite à un sinistre et par conséquent de faire baisser les primes d’assurance auto. Une proposition de loi a été récemment présentée à l’Assemblée nationale et devrait être votée en juin. Elle vise à faire gagner du pouvoir d’achat aux automobilistes en libéralisant ce marché des pièces détachées en France et en abaissant les primes d’assurance. La hausse du prix des pièces détachées est respectivement de 6% en 2019 et 5,8% en 2020. Les constructeurs n’auront plus le monopole des pièces détachées visibles qui sont actuellement soumises au droit d’auteur. L’ouverture à la concurrence pourrait abaisser de moitié le prix des pièces détachées.

Risques et sanctions encourus par les faussaires en assurance auto 

Risques et sanctions encourus par les faussaires en assurance auto 

La fraude est courante dans le secteur l’assurance, une assurance auto n’y échappe pas. Les cas de fraudes en assurance auto sont nombreux. En France, les fraudes à l’assurance représentent plus de 2 milliards d’euros chaque année. Quels sont les risques et les sanctions encourues ?

 

Les cas de fraudes assurances les plus courantes

Les fraudes à l’assurance peuvent être de différents types.

  • Les déclarations de faux sinistres

C’est la forme de fraude la plus fréquente en assurance. C’est le cas lorsqu’un assuré use de sa malhonnêteté pour tromper son assureur sur la survenance de faux sinistre. il demande à l’assurance de l’indemniser en conséquence. Selon les statistiques, on enregistre chaque année plus de 45 000 déclarations d’incendie de véhicules, dont 10 % sont des déclarations frauduleuses.

  • La fausse déclaration dans un constat à l’amiable

Le constat à l’amiable doit être rempli par les deux parties impliquées dans un accident. Une fausse déclaration relative au constat à l’amiable est le fait de désigner un autre conducteur à la place de celui qui était au volant. C’est notamment le cas lorsque le conducteur accumule déjà plusieurs sinistres et souhaite éviter la résiliation de son contrat. Un jeune conducteur use parfois de cette pratique pour éviter le retrait de son permis ou la surprime pour un malus auto.

  • La fausse facturation

Certains assurés adressent à leurs assurances une fausse facture pour être indemnisés à la suite d’un soi-disant sinistre.

 

Les fraudes à l’assurance auto

Dans le cas d’une assurance auto principalement, tous les automobilistes peuvent malheureusement se transformer facilement en faussaires. En effet, plusieurs possibilités de fraudes sont recensées par les compagnies d’assurance elles-mêmes ou les experts. Les fausses déclarations liées à l’assurance auto sont les plus fréquentes.

Lors de la souscription du contrat, l’automobiliste peut être tenté de diminuer illégalement le risque à assurer à son niveau le plus bas pour profiter d’une bonne prime d’assurance. Une autre fausse déclaration classique est la non-communication d’un changement de situation. Celui-ci entraîne logiquement une modification du changement de risque du conducteur. On peut aussi devenir faussaire aux yeux de son assureur en couvrant à son nom le véhicule conduit par son enfant. Le but de cette pratique frauduleuse est d’éviter une surprime.

 

Les risques encourus en cas de fraude à l’assurance

Les risques encourus par les faussaires dépendent de la nature de la fausse déclaration faite à l’assurance. Pour une fausse déclaration à une assurance auto, la compagnie d’assurance résilie automatiquement le contrat. La nullité du contrat signifie qu’aucune couverture ne sera fournie en cas de sinistre. De plus, l’assuré est tenu de rembourser son assureur sur la somme déjà versée pour une fausse déclaration.

Mais la fausse déclaration de l’assurance auto expose aussi à des sanctions administratives et pénales. La fausse déclaration est passible d’une amende de 4 500 euros pouvant être accompagnée d’autres sanctions.

  • Peine de prison de deux ans
  • Confiscation du véhicule
  • Interdiction de conduire de 5 ans

Une fausse déclaration de vol de véhicule expose l’assuré à une amende de 375 000 euros et une peine de prison de 5 ans.

Mission « defaillance » du FGAO sur les assurances obligatoires, exclusion de la garantie décennale

Mission « defaillance » du FGAO sur les assurances obligatoires, exclusion de la garantie décennale

Depuis le 1er juillet 2018, les souscripteurs des assurances obligatoires sont couverts par le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) en cas de défaillance des compagnies d’assurance françaises. Les contrats d’assurance construction, à l’exception de la garantie décennale, auprès des assureurs étrangers sont également couverts dès lors qu’ils opèrent en LPS. L’assurance de garantie décennale constitue pour le moment un cas particulier et écarté par le législateur.

 

Intervention du FGAO sur les assurances obligatoires

Depuis 2003, le Fonds de garantie des assurances obligatoires prend en charge le remboursement des sinistres des particuliers ayant souscrit une assurance obligatoire auprès d’un assureur en faillite ou dont l’agrément a été retiré. L’intervention du FGAO concerne toutes les assurances obligatoires : auto, médicale, RC Pro, dommages-ouvrage et garantie décennale.

En assurance auto, la responsabilité civile est la garantie obligatoire. Le Fonds de garantie couvre les assurés auprès des compagnies d’assurance françaises et étrangères. Toutefois, les compagnies d’assurances étrangères doivent opérer en France avec le passeport européen (Libre Prestation de Services ou Libre établissement).

Pour l’assurance construction, la prise en charge du FGAO était limitée aux seuls assureurs français. La portée de cette prise en charge a été changée depuis 2018 suite à l’affaire SFS. Après une plainte citoyenne pour traitement inégal entre assurés, le FGAO a revu ces règles de prise en charge. Cette dernière est étendue aux assureurs étrangers disposant d’un passeport européen.

 

Extension de l’intervention du FGAO aux assureurs étrangers en dommages-ouvrage

Une ordonnance publiée le 27 novembre 2017 étend le champ d’intervention du FGAO. Elle prévoit depuis son application le 1er juillet dernier une indemnisation des assurés particuliers en cas de défaillance des assureurs. Cette ordonnance s’applique désormais à toutes compagnies d’assurance en RC auto et en dommages-ouvrage, françaises et étrangères. La nouvelle réglementation ne concerne pas toutes les autres assurances obligatoires. Le FGAO n’intervient pas auprès des assurés en cas de liquidation des autres assurances obligatoires non prévues dans ce texte. Ainsi, les assurés ne pourront plus exercer de recours auprès du FGAO. C’est notamment le cas de la garantie décennale. Cela est assez surprenant étant donné que la mise en jeu du dommage-ouvrage est logiquement rattachée à la garantie décennale.

L’exclusion de la garantie décennale est un sujet controversé face à la défaillance d’un assureur en construction étranger est devenue courante ces dernières années. Le coût des assurances de garantie décennale est résolument plus bas que celui proposé par les assureurs français. Cependant, la défaillance de ces entreprises d’assurance n’est pas couverte, ce qui présente un grand risque pour les professionnels. Le directeur du FGAO, Philippe Roux a précisé que le champ d’intervention de son organisme est actuellement concentré à 95% sur la RC auto et à 4% sur le dommage-ouvrage.

 

Participation des assureurs au financement de la mission « défaillance »

Le décret a prévu la révision des modalités de financement de sa mission « défaillance ». En effet, cette mission est désormais financée par branches par des cotisations des assureurs en RC auto et en dommages-ouvrage. A noter que jusque-là, la défaillance des assureurs agréés en France faisait l’objet d’un financement spécifique. En assurance dommages-ouvrage, le nouveau décret précise que les assureurs les plus exposés au risque de défaillance doivent cotiser davantage.

Comment connaître liste exhaustive des garanties de son assurance auto ?

Comment connaître liste exhaustive des garanties de son assurance auto ?

Plusieurs situations peuvent amener un automobiliste à vouloir accéder rapidement à l’ensemble des garanties de son assurance auto. Les cas les plus courants sont le vol, la panne, la crevaison, le voyage ou encore le changement de mobile. Comment modifier son contrat d’assurance ? Comment obtenir une liste des garanties ? À qui faut-il s’adresser pour profiter de la meilleure assurance auto ?

 

Les spécificités d’un contrat assurance auto

Le Code des assurances oblige le conducteur à assurer son véhicule, au même titre que l’habitation ou encore la responsabilité civile d’un professionnel. Un contrat d’assurance de tout genre, y compris une assurance auto doit être avant tout consensuel. Le contrat doit provenir de l’accord des différentes parties, c’est-à-dire entre l’assuré et son assureur. Une assurance est contractée à titre onéreux. L’assureur s’engage à couvrir son client en échange du paiement d’une prime. L’assureur comme l’assuré ont donc des obligations envers le contrat. La signature du contrat doit être de bonne foi, les deux parties doivent faire preuve de transparence. En cas de manquement aux clauses du contrat, l’une des deux parties

En cas de changement de situation, l’assuré doit en informer son assureur. Celui-ci peut modifier le contrat d’assurance si la nouvelle situation est de nature à aggraver le risque initial. En cas de diminution du risque, c’est à l’assuré de négocier son contrat pour économiser sur la prime d’assurance.

 

Droit d’obtenir une liste exhaustive de ses garanties

A la demande de devis, la compagnie d’assurance est dans l’obligation d’informer le souscripteur sur les détails du contrat d’assurance souhaité. L’assureur est tenu de lui fournir des documents comportant les prix détaillés de l’assurance, les garanties incluses dans le contrat et un exemplaire détaillé des conditions générales de vente de la formule d’assurance.

L’article L112-2 du Code des assurances oblige la compagnie d’assurance à fournir un exemplaire du contrat et ses annexes avec des notes bien précises. Ces derniers précisent l’ensemble des garanties, les exclusions et les éventuelles obligations du souscripteur après la signature du contrat. En assurance auto, c’est le fait dommageable qui déclenche les garanties en cas de sinistre. L’assuré est indemnisé selon les garanties souscrites. De ce fait, il doit impérativement comprendre les termes de son contrat pour écarter les doutes sur le montant de la prime, les limites de garanties et les recours possibles en cas de litige.

 

Réaliser et comparer plusieurs devis par différentes compagnies d’assurance

Il est toujours conseillé de comparer les différentes offres pour trouver celles qui correspondent le mieux à ses besoins. Et avant de s’engager, il est important de disposer des documents fournis par la compagnie d’assurance. Ces documents sont à vérifier une dernière fois pour connaître la correspondance des garanties choisies à ses besoins réels. Un souscripteur potentiel ne doit pas signer un contrat assurance qu’une fois avoir reçu, relu et compris les conditions générales du contrat et la liste exhaustive des garanties. Les assureurs et courtiers en assurance recommandent de faire le point régulièrement sur les garanties et les services. Cela permet de bénéficier de la couverture la plus adaptée à votre situation.

Assurance auto après une résiliation : que faire

Assurance auto après une résiliation : que faire

Assurance auto après résiliation, un défi majeur pour tous les français.

Assurance auto après résiliation

Pourquoi on peut résilier notre assurance?

Les compagnies d’assurance et courtiers en assurances peuvent résilier unilatéralement un contrat d’assurance auto pour diverses raisons, dont l’incapacité de paiement des cotisations, la malhonnêteté et l’augmentation du risque d’un assuré.

Suite à cette résiliation, le conducteur peut avoir des difficultés pour assurer à nouveau son véhicule alors que la souscription d’une assurance est obligatoire du moins pour la garantie de responsabilité civile.

La première chose à faire est de trouver une assurance auto dédiée aux conducteurs résiliés. De plus en plus d’assureurs proposent des contrats spécialisés qui répondent aux besoins des conducteurs résiliés. L’assurance auto après une résiliation est une solution adéquate au souci des profils ayant subi une résiliation. Il est impératif de souscrire une assurance auto après une résiliation d’une durée maximum de 1 mois.

Une interruption prolongée de l’assurance pourrait entraîner une majoration importante de la prime de la nouvelle assurance, car l’assureur ne sait pas si l’interruption est volontaire ou non. En effet, certains conducteurs roulent sans assurance après une résiliation et ne souscrivent un contrat d’assurance auto qu’après un sinistre ou dommage causé à autrui.

A noter que rouler sans assurance est passible d’une amende de 3 750 €, voire même un retrait du permis de conduire.Les assureurs spécialisés dans les profils à risque proposent une assurance auto pour résilié à des tarifs bien attractifs et associés à de bons niveaux de garantie.

 

Devis assurance auto suite à un non paiement de prime

Pour trouver les offres adaptées à ses besoins et ses moyens, demander un devis assurance auto résilié non paiement suite à un non paiement de prime auprès des assureurs spécialisés en résiliation est nécessaire. Le mieux est de comparer plusieurs offres pour savoir celles correspondent à ses besoins.

Le devis comporte des informations détaillées sur le montant des cotisations, les garanties, la franchise, exclusions et l’échéancier. La demande de devis implique de renseigner des informations exactes sur le conducteur et le véhicule pour ne pas fausser le calcul du devis assurance auto suite à un non paiement de prime.

D’ailleurs, le comportement frauduleux de l’assuré est l’une des causes de la résiliation par l’assureur.

La responsabilité civile, aussi appelée assurance au tiers, est la garantie obligatoire. La responsabilité civile prend en charge le dédommagement du tiers si l’assuré est responsable de l’accident. Le montant de la cotisation augmente ensuite selon le profil du conducteur, son comportement sur route, ses antécédents d’assuré, le nombre d’années de permis, le niveau de franchise et les autres garanties choisies.

L’assurance auto pour résilié ne fait pas de distinction entre les différents profils de conducteur. Tous les assurés bénéficient du même traitement et du même niveau de garantie même si le tarif d’une assurance résiliation est un peu plus élevé compte tenu du comportement à risque de l’assuré.

Toutefois, le montant des cotisations est attractif et sans majoration excessive. Parmi les garanties supplémentaires auxquelles les conducteurs résiliés peuvent souscrire, il y a la défense pénale et recours suite à un accident, la garantie conducteur, le bris des glaces, le vol / incendie et les dommages tous accidents.

Machine learning et Assurance: Vous vouliez augmenter votre chiffre d’affaire?

Machine learning et Assurance: Vous vouliez augmenter votre chiffre d’affaire?

Machine Learning et Assurance

Apprentissage statistique et Assurance

Aujourd’hui on va parler de la relation entre le secteur des assurances et l’apprentissage automatique.

Et alors vous êtes une assurance, vous souffrez d’une concurrence dur, vous voulez une stratégie innovante pour améliorer votre position. Ouvrez bien votre cerveau et essayez de suivre les consignes de cet article.

1. Qu’est-ce que le Machine Learning ?

Avec l’explosion des données massives disponible dans un grand nombre de domaines, les nouvelles technologies de collecte et d’analyse vont affecter le secteur de la recherche. En effet l’internaute trouve de plus en plus des difficultés de repérage de l’information pertinente.

Le processus d’analyse des requêtes par les moteurs de recherche avance jour après jour, en effet lorsqu’on cherche un terme avec notre moteur de recherche favori, on reçoit une liste de pages pertinentes très différente de celle que recevra une personne d’un autre âge ou d’un autre pays. Il s’agit bien d’un algorithme qui permet de calculer automatiquement des préférences, de faire évoluer un logiciel en fonction des données c’est ce qu’on appelle l’apprentissage automatique ou bien le machine Learning.

2.  Cas d’usage en assurance :

Dans le secteur financier le terme apprentissage automatique se transforme en apprentissage statistique qui consiste à mettre en œuvre des algorithmes permettant de reproduire le processus d’apprentissage en assimilant l’ensemble des informations pour en pouvoir extraire des connaissances.

L’utilisation des algorithmes de prédiction va vous permettre une multitude d’usages :

  • Exploration des bases de données d’étude
  • Utilisation des algorithmes dans la tarification
  • Prédiction du nombre et du montant de sinistre
  • Création de nouvelles variables
  • Détection de fraudes
  • Scoring des clients et conversion
  • Détection du potentiel de résiliation

En France plusieurs assurances ont commencé à recruter des data science pour prédire le prix garantie décennale convenable à leurs clients.

Ainsi,pour voir des exemples d’algorithmes veuillez consulter le site d’une nouvelle assurance nommée calipso assurance

 

Assurance et Droits de l’homme: un chemin pour une croissance durable

Assurance et Droits de l’homme: un chemin pour une croissance durable

Assurance et Droits de l’homme

Assurance et Droits de l’homme: on ne peut pas parler de la journée internationale de l’homme avec la présence des employés non encore assurés.

Assurance et Droits de l’homme

Les Droits de l’Homme sont des droits et libertés universels qui nous concernent tous. Notre devoir collectif est de les protéger. En effet chaque entreprise est censée respecter les droits des citoyens non seulement pour maintenir leurs images de marque ou bien sa réputation mais aussi pour garantir une croissance durable.

Le groupe Calipso Assurances respecte les Droits de l’Homme et du Citoyen tels que définis dans la Déclaration Universelle des droits de l’homme ainsi que la réglementation du travail propre à chaque pays.

A cet effet, notre assurance lance à ses clients l’intérêt de souscrire un devis garantie décennale pour respecter non seulement les droits des employés, mais aussi pour mettre en œuvre une stratégie de développement durable pour toute l’humanité.

Plusieurs assurances parlent des droits de l’homme pour en parler sans penser que chacun de nous a droit à l’assurance quel soit santé ou maison, décennale ou autre. On est tous égaux.